26 octobre 2008

7 bonnes raisons de voter pour la motion « Un monde d’avance »

L’actualité nous prouve chaque jour que la mondialisation marche sur la tête. Le système capitaliste a engendré quatre crises majeures : financière, énergétique, alimentaire et environnementale, avec de terribles conséquences sociales. Si être de gauche redevient une évidence, paradoxalement, notre parti n'a pas la faveur des Français qui jugent son action trop timorée et son projet illisible. C’est le résultat de l'acceptation par la social-démocratie européenne des valeurs de nos adversaires. Dans ce contexte, nous souhaitons nous distinguer sur 7 points :

1. Un renouveau militant
Nous préconisons de nouvelles règles de fonctionnement interne qui donnent davantage la parole aux militants. Par exemple, nous proposons que les résolutions de congrès (qui font les synthèses) soient soumises à un vote interne. Nous proposons également de remettre le PS en situation de militer et de débattre, avec un calendrier de conventions thématiques, de nouvelles méthodes de campagne, et en promouvant la formation et la discussion intellectuelle.

La candidature de Benoît HAMON comme 1er secrétaire est emblématique de ce renouveau militant indispensable au renouveau du parti.

2. Une gauche decomplexée
Alors même que l’ancienne majorité est éclatée en 3 motions qui peinent à se distinguer, notre motion incarne le rassemblement des socialistes autour de la réactualisation du logiciel de la Gauche. Face à une droite qui ne retient pas ses coups contre les classes populaires, nous opposerons une Gauche décomplexée : retraite par répartition sans augmentation de la durée de cotisation, harmonisation sociale et fiscale européenne, créations de grands pôles publics bancaires ou de l’énergie, …

L’augmentation des salaires (la vraie valeur du travail) et une réforme fiscale progressiste (création d’un grand impôt progressif, d’une CSG entreprise sur la valeur ajoutée et baisse de la TVA) ne doivent pas être des tabous au Parti Socialiste.

3. Un parti qui redevient audible
Sarkozy trouve toujours un socialiste pour être d’accord avec lui, cela effrite notre crédibilité. Pour s’opposer, le PS doit être rassemblé et doit cesser d’être dans la nuance en s’affirmant clairement à gauche et s’adresser prioritairement à ceux qui attendent un nouvel espoir : les classes populaires et les classes moyennes.

S’opposer sans donner le sentiment d'avoir toujours besoin de nous justifier de notre rejet radical de la politique impulsée par la majorité actuelle.

4. Réorienter la construction européenne
Qui sait que la synthèse du dernier congrès s’est faite notamment sur la reconnaissance du vote des Français sur le traité constitutionnel ? Profondément européens, nous devons être à l’avant-garde d’un Parti Socialiste Européen volontariste pour une autre politique monétaire (revenir sur l’indépendance de la BCE et sur ses statuts), budgétaire (réviser le pacte de stabilité, dégager des recettes au niveau européen, créer un impôt européen sur les sociétés affecté au budget communautaire), industrielle et d’innovation ambitieuse, ainsi que pour la protection des services publics et l’harmonisation sociale et fiscale.

Militons pour un « new deal » européen en faveur de l’innovation industrielle dans les domaines énergétique, numériques et biotechnologiques.

5. Affirmer le retour de la puissance publique
Pendant que la droite prône l’investissement public dans les banques parce que la crise l’impose (tout en poursuivant la privatisation de la Banque postale), nous nous mobilisons pour le maintien du service postal, au côté des défenseurs de l’hôpital public et de l’Education nationale. Nos propositions visent à reconstituer les marges de manœuvre de la puissance publique, soutenir l’investissement et relancer le débat sur la stratégie industrielle de la France.

Créer des services publics dans des domaines essentiels qui doivent être considérés non marchands car essentiels: l’eau, la petite enfance, l’énergie…

6 .Reconquérir la démocratie
La Cinquième République a 50 ans et elle nous inflige quotidiennement des revers, en particulier à cause de la personnalisation du pouvoir. Nous sommes donc partisans d’une Sixième République, qui réhabilite la responsabilité politique et qui donne un véritable statut à l’élu.

Les étrangers extra-communautaires doivent pouvoir voter aux élections locales.

7. Des alliances claires
Nous revendiquons une stratégie claire de refus d’alliance avec le centre et la redéfinition rapide de nos partenariats traditionnels, en vue remettre le PS cœur de la Gauche, comme lors des victoires de 1981 et 1997. Car la gauche est toujours défaite lorsque les électeurs ne la reconnaissent plus, comme en 2002 ou 2007.

Une stratégie : l’unité de la gauche, un horizon, le grand parti de la gauche.

Ce Congrès doit être celui du changement d’orientation et de pratique du parti. Il n’y aura pas de vote « utile » car il n’y aura pas de motion qui dépassera les 50% des suffrages exprimés le 6 novembre au soir.
Le 6 novembre votez en fonction de vos convictions, le choix des personnes, ne viendra que dans un second temps. Si vous souhaitez réellement réorienter la politique du Parti socialiste, reprendre un Monde d’avance et redonner l’espoir à gauche votez pour la motion C.
Le 20 novembre, votez pour le renouveau militant, avec Benoît Hamon et ses 350 soutiens en Haute-Garonne.

Posté par francarbo à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 7 bonnes raisons de voter pour la motion « Un monde d’avance »

Nouveau commentaire