FRANCARBO [un monde d'avance]

07 novembre 2008

Intervention de Jean-Louis LLORCA au Congrès fédéral

Mes chers camarades,

Un souffle de gauche est sans conteste passé sur notre Fédération au cours de ce congrès. C'est la voix d'une gauche à nouveau à l'offensive, sans complexes pour affronter une droite elle-même décomplexée. C'est une gauche consciente des défis que nous devons relever face à la déliquescence du capitalisme financier.

LLorcaA une époque radicalement nouvelle, il faut une gauche nouvelle : pas celle du renoncement et de l'adaptation, mais bien au contraire celle du retour de l'Etat, de la politique, de la redistribution des richesses, de la maîtrise de la vie économique par les peuples.

La motion C, conduite par Benoît Hamon a effectué un beau résultat au niveau de la Haute-Garonne, où elle tutoie le quart des suffrages exprimés. Plus encore à Toulouse, où elle réalise 30 %, elle devient l'orientation privilégiée par les militants qui l'ont placée en tête des 6 motions.

L'orientation de gauche que nous avons proposée a suscité le débat, et s'est distinguée, nous le pensons, par sa cohérence et sa continuité de pensée. Elle a suscité l'intérêt, au delà même de nos débats internes. Elle a résonné avec la réalité économique et sociale dans notre pays et dans le monde, et c'est cela qui lui a permis de convaincre.

Notre Motion a aussi su, en plaçant à sa tête un homme de 41 ans, donner toute sa chance à ce renouvellement qui est une demande pressante des militants.

Chers camarades, il faudra désormais voir les choses ainsi si on veut être lucide et honnête : la gauche du Parti, en Haute-Garonne, comme en France d'ailleurs, n'est pas une minorité que l'on pourrait juger comme  de deuxième ordre. Elle est une vraie force, présente dans tout le département, reposant sur l'adhésion militante. C'est une évolution que personne ne doit sous-estimer.

Mais à vrai dire camarades, nous n'aspirons pas à un simple rôle d'aile gauche pour notre Parti. Nous voulons, avant tout, vivre pleinement dans notre Parti, l'enrichir, le porter au plus haut, comme un Parti Socialiste combatif, ancré à gauche, capable de faire reculer une droite, qui elle, ne doute pas un seul instant de ses valeurs.

C'est pourquoi mes camarades co-signataires de la motion C m'ont confié le soin, ce soir de tenir le langage de l'unité socialiste.

Et c'est devant les militants, en toute transparence, que nous proposons maintenant à nos camarades de la motion A, arrivée en tête du suffrage, de travailler ensemble, demain, dans cette Fédération de la Haute-Garonne, et d'y partager la responsabilité de l'animation de notre Parti.

Nous pensons que cette convergence est souhaitable et possible, et cela pour deux raisons fondamentales :

- nos deux motions partagent l'idée, centrale, essentielle, de l'alliance exclusive avec des forces politiques qui se réclament de la gauche. Et nous savons depuis longtemps - depuis le front populaire jusqu'à la gauche plurielle, en passant par Epinay- que les alliances balisent profondément une orientation politique.

- Ensuite, il y a notre vie locale commune, où nous travaillons tous ensemble. Dans les collectivités locales, nous portons des politiques claires, une attitude sans concession face au sarkozysme. Nous savons, par la pratique quotidienne, par notre capacité à avancer de concert sur les grands sujets et au moment décisif des batailles électorales, que nous pouvons faire front, et mener des batailles efficaces et souvent victorieuses. Dans ces moments, il y a bien souvent harmonie  entre les socialistes de Haute-Garonne. Cette expérience vécue nous conduit à penser que nous pouvons mettre nos énergies en commun.

Tel est le message principal que nous voulons adresser ce soir, dans ce congrès local.

Je remercie tous les militants, qui ont choisi, parfois contre les consignes pressantes, de soutenir notre Motion, et ainsi de contrecarrer une dérive dangereuse vers le centre et la droite que les médias nous prédisaient inévitable.

C'est un vote d'espoir. Je sais que ces militants veulent repartir de l'avant, plus que jamais.

C'est ce chemin que nous proposons aujourd'hui, en ouvrant la voie à une majorité fédérale attachée fermement aux principes socialistes et à l'union de la gauche, et plus que jamais au travail.

Posté par francarbo à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2008

7 bonnes raisons de voter pour la motion « Un monde d’avance »

L’actualité nous prouve chaque jour que la mondialisation marche sur la tête. Le système capitaliste a engendré quatre crises majeures : financière, énergétique, alimentaire et environnementale, avec de terribles conséquences sociales. Si être de gauche redevient une évidence, paradoxalement, notre parti n'a pas la faveur des Français qui jugent son action trop timorée et son projet illisible. C’est le résultat de l'acceptation par la social-démocratie européenne des valeurs de nos adversaires. Dans ce contexte, nous souhaitons nous distinguer sur 7 points :

1. Un renouveau militant
Nous préconisons de nouvelles règles de fonctionnement interne qui donnent davantage la parole aux militants. Par exemple, nous proposons que les résolutions de congrès (qui font les synthèses) soient soumises à un vote interne. Nous proposons également de remettre le PS en situation de militer et de débattre, avec un calendrier de conventions thématiques, de nouvelles méthodes de campagne, et en promouvant la formation et la discussion intellectuelle.

La candidature de Benoît HAMON comme 1er secrétaire est emblématique de ce renouveau militant indispensable au renouveau du parti.

2. Une gauche decomplexée
Alors même que l’ancienne majorité est éclatée en 3 motions qui peinent à se distinguer, notre motion incarne le rassemblement des socialistes autour de la réactualisation du logiciel de la Gauche. Face à une droite qui ne retient pas ses coups contre les classes populaires, nous opposerons une Gauche décomplexée : retraite par répartition sans augmentation de la durée de cotisation, harmonisation sociale et fiscale européenne, créations de grands pôles publics bancaires ou de l’énergie, …

L’augmentation des salaires (la vraie valeur du travail) et une réforme fiscale progressiste (création d’un grand impôt progressif, d’une CSG entreprise sur la valeur ajoutée et baisse de la TVA) ne doivent pas être des tabous au Parti Socialiste.

3. Un parti qui redevient audible
Sarkozy trouve toujours un socialiste pour être d’accord avec lui, cela effrite notre crédibilité. Pour s’opposer, le PS doit être rassemblé et doit cesser d’être dans la nuance en s’affirmant clairement à gauche et s’adresser prioritairement à ceux qui attendent un nouvel espoir : les classes populaires et les classes moyennes.

S’opposer sans donner le sentiment d'avoir toujours besoin de nous justifier de notre rejet radical de la politique impulsée par la majorité actuelle.

4. Réorienter la construction européenne
Qui sait que la synthèse du dernier congrès s’est faite notamment sur la reconnaissance du vote des Français sur le traité constitutionnel ? Profondément européens, nous devons être à l’avant-garde d’un Parti Socialiste Européen volontariste pour une autre politique monétaire (revenir sur l’indépendance de la BCE et sur ses statuts), budgétaire (réviser le pacte de stabilité, dégager des recettes au niveau européen, créer un impôt européen sur les sociétés affecté au budget communautaire), industrielle et d’innovation ambitieuse, ainsi que pour la protection des services publics et l’harmonisation sociale et fiscale.

Militons pour un « new deal » européen en faveur de l’innovation industrielle dans les domaines énergétique, numériques et biotechnologiques.

5. Affirmer le retour de la puissance publique
Pendant que la droite prône l’investissement public dans les banques parce que la crise l’impose (tout en poursuivant la privatisation de la Banque postale), nous nous mobilisons pour le maintien du service postal, au côté des défenseurs de l’hôpital public et de l’Education nationale. Nos propositions visent à reconstituer les marges de manœuvre de la puissance publique, soutenir l’investissement et relancer le débat sur la stratégie industrielle de la France.

Créer des services publics dans des domaines essentiels qui doivent être considérés non marchands car essentiels: l’eau, la petite enfance, l’énergie…

6 .Reconquérir la démocratie
La Cinquième République a 50 ans et elle nous inflige quotidiennement des revers, en particulier à cause de la personnalisation du pouvoir. Nous sommes donc partisans d’une Sixième République, qui réhabilite la responsabilité politique et qui donne un véritable statut à l’élu.

Les étrangers extra-communautaires doivent pouvoir voter aux élections locales.

7. Des alliances claires
Nous revendiquons une stratégie claire de refus d’alliance avec le centre et la redéfinition rapide de nos partenariats traditionnels, en vue remettre le PS cœur de la Gauche, comme lors des victoires de 1981 et 1997. Car la gauche est toujours défaite lorsque les électeurs ne la reconnaissent plus, comme en 2002 ou 2007.

Une stratégie : l’unité de la gauche, un horizon, le grand parti de la gauche.

Ce Congrès doit être celui du changement d’orientation et de pratique du parti. Il n’y aura pas de vote « utile » car il n’y aura pas de motion qui dépassera les 50% des suffrages exprimés le 6 novembre au soir.
Le 6 novembre votez en fonction de vos convictions, le choix des personnes, ne viendra que dans un second temps. Si vous souhaitez réellement réorienter la politique du Parti socialiste, reprendre un Monde d’avance et redonner l’espoir à gauche votez pour la motion C.
Le 20 novembre, votez pour le renouveau militant, avec Benoît Hamon et ses 350 soutiens en Haute-Garonne.

Posté par francarbo à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2008

Réunion publique le 29 septembre

aff_hamon

Posté par francarbo à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2008

Soyons fiers d'être de gauche !

unmondedavanceL’actualité nous prouve chaque jour que le  système  marche sur la tête.
Le système capitaliste qui a voulu globaliser, financiariser et marchandiser dans toutes les activités sur terre entraîne l’humanité et la planète dans  quatre crises majeures : financière, énergétique, alimentaire et environnementale avec de terribles conséquences sociales.

La situation de la France se détériore de jour en jour : urgence sociale, finances publiques, retour de l'inflation, installation de la récession.
Le contexte international n'est certes pas étranger à la détérioration de la situation en France et en Europe mais  la droite en porte la responsabilité principale. La prétendue «rupture» prônée par Sarkozy se résume  à un alignement sur le néo-conservatisme américain, au moment même où celui-ci échoue.

SOYONS FIERS D’ETRE DE GAUCHE
Etre de gauche redevient une évidence et paradoxalement notre parti n'a pas la faveur des Français qui jugent notre action trop timorée et notre projet illisible. C’est le résultat de l'acceptation par la social-démocratie européenne des valeurs de nos adversaires.
C'est d’abord avec cela que le congrès de Reims doit rompre. Le Parti Socialiste doit s’opposer sans se culpabiliser et s’assumer comme une alternative radicale à la droite et au capitalisme en crise.
Notre motion propose des actions  pour : sortir du libéralisme sauvage par des dispositifs de régulation forts et de redistribution des richesses, répondre à l'urgence écologique, affirmer le retour de la puissance publique, changer le cours de la construction européenne comme l’a demandé la majorité des Français, promouvoir une société laïque d'émancipation démocratique.

REMETTONS LE PARTI AU CŒUR DE LA GAUCHE
 Nous revendiquons une stratégie claire de refus d’alliance avec le centre :
 Un ancrage de  notre parti au cœur de la Gauche, comme lors des victoires de 1981 et 1997. Car la gauche est toujours défaite lorsque les électeurs ne savent plus qui elle est, comme en 2002 ou 2007.
 Un changement réel: l’ancienne majorité est éclatée en 3 motions et la gauche du Parti est unie.
 Le choix du renouveau : le PS a besoin d’un nouveau souffle, d’un sursaut, que porte la candidature de Benoît HAMON comme 1er secrétaire.

Le 6 novembre, affirmons notre volonté de voir notre parti changer. Ensemble, prenons un temps d’avance, un monde d’avance, reconstruisons l’espoir.

Posté par francarbo à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2008

Un PS au coeur de la gauche pour empêcher Besancenot de nous bouffer la laine sur le dos

npaParmi les arguments qui abondent en faveur d'un positionnement du Parti Socialiste au coeur de la gauche, il y a la progression de l'extrême-gauche. Les militants du PS, qui sont attachés à leur organisation, en ont assez de voir leurs candidats perdre la présidentielle autant que de voir les électeurs traditionnels de la gauche se retrouver de plus en plus dans les valeurs de Besancenot.

En même temps, comment ne pas être d'accord avec lui lorsqu'il affirme que "nos vies valent mieux que leurs profits" ? Comment ne pas s'identifier à ce jeune militant audacieux, éloquent, voire charismatique ? Mais de là à se laisser manger la laine sur le dos par un parti politique qui ne souhaite pas le pouvoir, qui n'a de cesse de critiquer autant le PS que l'UMP, qui a même contribué un temps à théoriser qu'il n'y avait pas de différence entre la politique de la gauche et celle de la droite.

Le congrès de Reims nous donne donc l'occasion de régler nos comptes avec l'extrême-gauche, celle qui refuse de mettre les mains dans le cambouis alors qu'elle pourrait être un bon partenaire des réformes radicales que la gauche devra mettre en oeuvre si elle veut changer le quotidien des Français et des Européens. Mais le spectre de la trahison de classe retient la majorité d'entre eux par le col... Et moi, je ne comprendrai jamais pourquoi Krivine et Laguillier n'ont pas voulu voter pour la taxe Tobin au parlement européen.

Posté par francarbo à 07:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 octobre 2008

Les 250 premiers signataires de la motion C en Haute-Garonne

unmondedavanceAIDER Samia Toulouse 10 / ARSLAN Munir Toulouse 11 / ASMI Mehdi / AT Noëlle Toulouse 3 / AT Jean-Louis Toulouse 3 CEF / AUDOUY Gilles Toulouse 10 / AYACHE Ghyslaine / AYRAL Martine Toulouse 10 / BABOUOT Dominique Blagnac / BACH Nicole Toulouse 12 / BAGLIN Serge Toulouse 11 / BAKIRI Nadia Toulouse 11 / BARTHE-DEJEAN Vincent Toulouse 11 / BARTHES Francine Toulouse 11 / BASTARDY René Toulouse 10 / BAUZA-RUIZ Christine Toulouse 10 CEF / BECHERIF Moussa Toulouse 12 / BELINGUIER Christian Toulouse 12 / BERTRAND Roger/ BESSAIAH Saïd Toulouse 11 / BLANC Philippe / BOMPART Yannick / BONNEMAISON Jean-Claude Toulouse 14 / BONNEMAISON Jérôme Toulouse 4 / BOUDOU Francis / BOUE Arno Toulouse 5 / BOUE Yannick / BOURJADE Alain Toulouse 6 / BOURREL Jean-Luc Toulouse 7 / BOUSQUET Michel Toulouse 11 / BRAHIMI Farid Toulouse 12 / BREBEL Daniel Auterive Conseiller municipal, CEF / BREIL Thierry Toulouse 4 Secrétaire de section CEF / CAMINAL Gilbert Toulouse 10 / CANDIDO Suzy Toulouse 4 CEF / CAPARROS Antoine Toulouse 10 / CARBONNEL François Toulouse 9 CEF / CASEIRO Francis Launaguet / CASES Roseline Toulouse 10 / CASTEL Patrice Castelnau d'E / CAUMONT Jean-Paul Montaigut Conseiller municipal / CAUMONT Rémi / CAYLA Françoise Toulouse 10 / CELEBRIN Hélène Toulouse 10 / CELEBRIN Cyril Toulouse 10 / CHANAUD Antony / CHANAOUI Mohamed Toulouse 11 / CHARBONNE Colette / CHAVANAS Stéphane Blagnac / CHAVIGNE Thomas / CHICK Abdelkader Toulouse 11 / CHIUSANO Giovanni Toulouse 10 / CHRISTAL Claude Toulouse 11 / CIEUTAT Françoise / CIEUTAT MAJDABADI Claudine / COHEN Paul Toulouse 10 / CONFORTIN Clarisse / CORRE Michel / COSTES Josette / COTELLE Jean Saint-Gaudens / COTELLE Lydie Saint-Gaudens CEF / COUTENS Marie-Christine Toulouse 10 / CUQ Emmanuel Toulouse 11 / DALLES Michel / DARBON Jean-Marie / DA ROCHA Alda Balma / DARGAGNON Danièle / DARGASSIES Magalie Toulouse 10 / DASSO Jean-François / DAVID Guy Cintegabelle Adjoint au maire / DE BOER Aurore Toulouse 5 / DELIGNIERES Elsa / DELPECH Alain Toulouse 11 / DELPOUX Blandine Toulouse 10 / DELPOUX Christophe Toulouse 10 / DELPOUX Alice Toulouse 10 / DENCAUSSE Thierry Toulouse 10 / DESSUS Patrick Aucamville / DEVAY Bernard Launaguet / DIOP Lucille Toulouse 10 / DJOURI Abdul Toulouse 12 / DUPUIS Gérard Toulouse 10 / DURAND Nadine Toulouse 3 / DUTRANOIS Thierry / EL KOUACHERI Fatma-Zohra Toulouse 12 / ESCANDE Olivier Saint-Jean / ESPINAT Claude / FABRE Jean-Michel Toulouse 4 Conseiller général, adjoint au Maire / FARCY Marie-Claude Launaguet Adjointe au maire / FENAUGHTY Marie-Pierre / FERASSE Jean Nailloux / FERRANI Gérard Toulouse 10 / FETE Michel Toulouse 4 / FLOUREUSSES Jacqueline Saint-Alban secrétaire de Section / FOLTRAN Hubert Launaguet / FONTALIRAND Jean-Luc / FONTANILLES Gilbert Grenade / FONTENEAU Sonia Toulouse 10 / FONVIEILLE Hélène Toulouse 10 / FRANCOIS Rodolphe / FURLAN Stéphane Villemur / GABRIELI Alain Toulouse 5 Conseiller général / GABRIELI Raymond Toulouse 5 / GALIAN Christian Toulouse 10 / GALY Denise Toulouse 7 / GARCIA Marie-Carmen L'Union Candidate aux municipales / GARCIA Gilbert Montaigut Conseiller municipal, Secrétaire de section / GARRL Nadine / GARRIGUES Huguette Toulouse 10 / GAUSSERAND Thierry / GEMINIANI Eric Toulouse 11 / GEORGE Adèle Toulouse 5 / GHERBI Djamel Toulouse 8 / GHERBI Mourad Toulouse 12 / GIACCOBO Alain / GILLES Laura / GILLOT Jean-Philippe / GIRMA Jacques Muret / GONZALEZ Audrey / GONZALES Eloi Toulouse 10 / GOURC Alice Colomiers / GOURC Nicolas Toulouse 10 / GOURMELON Bernard / GOUT Nadine Castelginest / GOUT Lydia Pechbonnieu / GRAND Alexis Toulouse 11 / GREGOIRE Michèle Toulouse 11 / GUERIN Jean Auterive Adjoint au maire / GUEZENEC Pascale / GUILLERM Ariane Toulouse 10 / HARREGUY Patrick / HAYET Jean-François / HERNANI Valérie Toulouse 10 / HOUADEC Virginie Toulouse 12 / HUMBERT Chloé / JALABERT Philippe Toulouse 5 / JAVIERRE José Launaguet / JOANIQUET Jean-Pierre Launaguet / JOUIN Michel Aucamville / JOURLIAC Marie-Hélène Saint-Gaudens / JULLIARD Jean-Claude / JUSFORGUES Julien Toulouse 10 CEF, CN / KAASRI Abdelaziz Toulouse 2 / KAASRI Fatiha Toulouse 2 / KAYABAS Chantal Toulouse 10 / KAYABAS Mehmet Toulouse 10 / LABBE Ludivine / LACAZE Jean-Gérard Toulouse 11 / LAGRIFOUL Régis Castelginest / LAHOURGUETTE Pascal Toulouse 10 / LANGEVINE-RECOLIN Monique Toulouse 4 / LARRIEU Serge / LASSALE Christian / LAURENT  Eric Toulouse 10 / LAURENT Line Toulouse 10 / LEFEBVRE Pascale Toulouse 1 / LHEMAN Daniel Auzeville / LIEWIG Elodie / LION Roger / LLAMAS Alice Toulouse 4 / LOIDI Janine Toulouse 3 Conseillère régionale / LUGARDON Christine Toulouse 10 / MACHADO Emmanuel Toulouse 11 / MARCOUD Jean-Claude Ramonville / MARCOVICI Emilie Toulouse 9 / MARTY Frédéric / MARTY Stéphane / MAUGEY Alexandre / MAUGEY Yann / MAURELLY Jean Montaigut / MAURETTE Claude Toulouse 1 / MAURY Annie Montgiscard 1ère vice-présidente du Conseil Général / MAYART Irène Toulouse 9 / MELIN Anna / MERCIER Dominique Toulouse 10 / MERIC Elisabeth Toulouse 15 CEF / METRO Miguel Toulouse 10 / MEZIERES Annie Auterive Secrétaire de section / MIGUEL Henri Saint-Jory Maire / MIGUEL-PARATGE Monique Toulouse 10 / MIQUEL Delphine / MIQUEL Marine / MILHEAU Henri Launaguet Adjoint au maire / MIROUSE Monique Toulouse 10 Secrétaire de section, CEF / MOJICA Wilfried Toulouse 11 Secrétaire de section / MONNIER Beatrice Toulouse 10 / MORA Nelson Saint-Alban / MORENAS Stella Toulouse 12 / NEFRAOUI Mohamed Toulouse 10 / NIZET Jean-Pierre Toulouse 12 / OLIVE Raphaël Toulouse 15 / PALACIOS Gérard / PARIS Thierry Roquette / PARREIRA Antony Pibrac / PECASTAING Monique Toulouse 10 / PEDROSA Claude Launaguet / PELLEFIGUE Nadia Toulouse 3 / PELLEFIGUE Pierre-Yves Toulouse 1 CEF / PEYRE Pascale Toulouse 10 / PEYRE Véronique Toulouse 10 / PINEL Claude Toulouse 3 / PITTEDAT Paul Toulouse 10 / PLUTA Christine Toulouse 10 / PONCELET Florence Toulouse 10 / PUENTE Alain Luchon Maire de Salles-et-Pratviel / PUERMA Michel / PUNTOS Dominique Toulouse 9 / RABEHI Djillali Toulouse 12 / RANTET Dominique Auterive / RICHET Jean-Pierre Toulouse 15 / RODES Anne Toulouse 10 / ROGER Bertrand / ROIGNAN Jean-Marc / ROSSIQUET Oriane Toulouse 10 / ROUGE Michel Launaguet Adjoint au maire / ROUZIÉ Jean-Claude Grenade / RUIZ Sonia Toulouse 12 Adjointe au maire / RUIZ Ghislaine Toulouse 12 / RULIE Pierrette Launaguet / SANCERRY Francis Le Fousseret Conseiller général / SAUTEREY Delphine Toulouse 3 / SELLIN Jean-Christophe Toulouse 2 CN, CEF, Conseiller municipal délégué / SICARD Brigitte Toulouse 12 / SICARD Nicolas Toulouse 12 / SINARINZI Jeansson Toulouse 10 / SUBRA Janine Toulouse 3 / SYLVESTRE Arlette Launaguet / TADJINE Chantal Toulouse 10 / TEQUI Gilles Toulouse 9 / THEVENOT André Tournefeuille / TIMSIT Pierre Toulouse 12 Secrétaire de section / TISSOT Nicolas Toulouse 3 adjoint au Maire / TOLILA Kathy Toulouse 11 CEF / TOSI Charles Toulouse 10 / TOSI Julie Toulouse 10 / TOUCHEFEU Claude Toulouse 12 Conseillère générale, adjointe au Maire / TROCH Christian Fonsorbes Secrétaire de section, adjoint au Maire / VAYSSETTES René Toulouse 10 / VELLA Chantal Toulouse 10 /  VERGNES Laurent / VIALANEIX Nathalie Toulouse 10 / VOISIN Florent / ZAATER Miloud Toulouse 12 / ZIAS Françoise Castelginest / ZIAS Christos Castelginest / Cette liste de signataires n’est pas exhaustive puisque de nouvelles signatures sont enregistrées quotidiennement.

Posté par francarbo à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2008

Un monde d'avance, le choix du changement

unmondedavance

Voilà maintenant plusieurs mois que la mondialisation néolibérale montre son vrai visage, celui d’un système qui a engendré quatre crises majeures : financière, énergétique, alimentaire et environnementale.

En conséquence, la situation économique et sociale de la France se détériore inexorablement, y compris à cause de la politique antisociale menée par la Droite : à la situation d’urgence sociale s’ajoute la crise sévère de nos finances publiques, le retour de l'inflation et l’installation de la récession. Car, si le contexte international n'est pas étranger à la détérioration de la situation en France et en Europe, la droite en porte la responsabilité principale. En effet, la prétendue «rupture» prônée par Nicolas Sarkozy se résume en réalité à un alignement sur le néo-conservatisme américain, au moment même où celui-ci fait la démonstration de son échec.

Dans ce contexte, être de gauche est en train de redevenir une évidence. Mais notre parti n'a pas la faveur des Françaises et des Français qui jugent notre action trop timorée et notre projet illisible. C’est le résultat de l'acceptation par la social-démocratie française et européenne des principes néolibéraux, des valeurs de nos adversaires.

Le Parti Socialiste doit donc s’opposer sans donner le sentiment d'avoir toujours besoin de se justifier de rejeter radicalement la politique de la Droite. Or, ce devoir d'opposition, nous ne l'avons pas rempli comme nous aurions dû le faire. C'est d’abord avec cela que le congrès de Reims doit rompre.

En conséquence, notre motion propose de clarifier notre ligne politique, sur 9 points : Sortir du libéralisme sauvage, répondre à l'urgence écologique, redistribuer les richesses, affirmer le retour de la puissance publique, changer le cours de la construction européenne comme l’a demandé la majorité des Français, aller à la reconquête de la démocratie, promouvoir une société laïque de progression des droits et libertés, aller vers une société d'émancipation plutôt qu'une société d'ordre, définir une politique étrangère progressiste.

Pour y parvenir, nous revendiquons une stratégie claire de refus d’alliance avec le centre et proposons d’engager une démarche politique pour l’émergence d'un "Parti de la Gauche".

Voter pour la motion C, Un monde d’avance, c’est :

•  Affirmer une orientation à gauche pour notre parti. La Gauche est victorieuse lorsqu'elle est la Gauche, comme en 1981 ou en 1997. Elle est défaite lorsque les électeurs ne savent plus qui elle est, comme en 2002 ou 2007. Pour gagner en 2012, le PS doit donc s'affirmer à gauche.

• Vouloir un changement réel par rapport à la direction sortante du
PS dont sont issues les trois autres principales motions.

• Faire le choix du renouveau : le PS a besoin d’un nouveau souffle, d’un sursaut, que porte la candidature de Benoît Hamon plus que toute autre.

Le 6 novembre, saisissons la chance qui nous est donnée d’affirmer notre volonté de voir notre parti changer. Ensemble, prenons un temps d’avance, un monde d’avance, reconstruisons l’espoir.

Posté par francarbo à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2008

Krach : la contestation du capitalisme revient au coeur de nos débats

marxMerci pour la perspicacité ! Merci à Michel Sapin qui a déclaré cette semaine que la crise financière mondiale améliorait la qualité des débats du congrès du parti socialiste. Car en effet, le débat socialiste est fortement influencé par la situation mondiale, par les interrogations que suscite cette crise du système, crise que divers économistes (Keynes) ou philosophes (Marx) avaient déjà modélisée il y a des décennies. Jaurès déclarait "le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage" : on sait maintenant qu'il porte aussi sa crise auto-destructrice.
Le fait que les socialistes débattent à nouveau du capitalisme et de ses conséquences n'est pourtant pas original en soi puisque que le socialisme est né, il y a un plus d'un siècle, de la critique du capitalisme comme forme destructrice et inégalitaire de l'économie de marché : seulement, son analyse et sa contestation n'auraient peut-être jamais dû quitter les débats de section. C'est toutefois rassurant de pouvoir enfin employer le mot même de "capitalisme" sans que la majorité des camarades réunis ne me regarde avec des yeux effarés, comme si j'avais évoqué ce qui y a été accollé par les régimes staliniens : la dictature du prolétariat, le plan ou le goulag. Les socialistes vont peut-être redevenir simplement anti-capitaliste : c'est à dire simplement des socialistes décomplexés.

Posté par francarbo à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2008

Section de Pibrac : compte-rendu de réunion-débat

C'est hier que s'est déroulée ma première réunion de présentation de motion, à Pibrac. 18 camarades étaient réunis pour débattre avec 4 représentants des 6 motions en compétition : Stéphane Carrassou pour la motion A (Delanoë), Jacques Tomasi pour la D (Aubry), Jean-Christophe Sans pour la E (Royal) et moi-même. Voilà les quelques enseignements que je retire de ce débat :

- Les représentants des motions éclatées de la majorité sortante ont passé la soirée à se "tirer la bourre". Chacun reprochant à l'autre de ne pas être assez clair sur tel ou tel point. A la question de savoir ce que chacun fera s'il conduit la nouvelle majorité, leurs réponses ont été d'autant plus laborieuses que seule la motion Delanoë annonce sa candidature au poste de 1er secrétaire. Il était dès lors très facile de rebondir sur la candidature originale de Benoît Hamon.

- Les militants sont évidemment très influencés par le krach financier. Comme par enchantement, tout le monde fustige le capitalisme, dénonce les dérives du système, chacun se fait le chantre de la régulation, de l'Etat fort et des Services publics. Pourtant, seule le motion Hamon propose concrètement de créer de nouveaux services publics (dont une gestion municipale de l'Eau) et de faire un moratoire européen sur la libéralisation des services.

- Les thèmes de la motion Hamon sont dans toutes les bouches : réorienter la construction européenne sans renier le fait d'avoir dit "non" à la constitution, rassembler la gauche sans faire les yeux doux au Modem, s'opposer activement à la Droite et être réellement force de proposition au lieu d'être dans la nuance, redistribuer les richesses sur de nouvelles bases, y compris fiscales, réglementer la vie des médias pour limiter l'influence des forces économiques, repenser les services publics...

En conséquence, cette première réunion de débat m'a démontré à la fois la pertinence des orientations de la motion Hamon et la difficulté que les motions de l'ex-majorité auront à se départager. J'ai ainsi beaucoup apprécié que mes trois contradicteurs reprennent mes exemples à plusieurs reprises...

Posté par francarbo à 07:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]